La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Main menu
Select a language
Search
Loading

La pénicilline protège les souris de l'infection

L'histoire de la découverte de la pénicilline par Sir Alexander Fleming est bien connue. En 1929, il observa une moisissure sur une boîte de Pétri en verre dans son laboratoire qui semblait tuer les bactéries qu'il cultivait. Dans ses études de suivi, le bouillon de culture de pénicilline brut qu'il avait extrait de la moisissure n'était pas toxique pour les lapins et les sourisANCHOR. Elle disparaissait néanmoins rapidement de leur sang et semblait fonctionner très lentement dans le tube à essai.

Ces résultats amenèrent Fleming à penser que la pénicilline serait utile uniquement en tant qu'antiseptique pour  des infections superficielles, et non comme un puissant antibiotique pour des infections générales. Après cela, sa découverte n'amena que peu de changement ; même si, dans les années 1930, quelques patients souffrant d'infections oculaires furent efficacement traités par l'application d'extraits impurs de bouillon de culture de pénicilline.

Au début des années 1940, le nombre considérable de décès liés à des septicémies a entraîné un intérêt particulier pour développer des antibiotiques. Le bouillon de culture de pénicilline brut est alors une des substances testées par les chercheurs.

Dans le cadre de leurs recherches pour de possibles antibiotiques à Oxford en 1940, Howard Florey et Ernst Chain utilisèrent le test de protection de la souris. Ce test sur l'animal fut décrit pour la première fois en 1911 et devint une pratique courante dès 1927. Dans ce test, Florey et Chain injectèrent cette suspension bactérienne létale à huit souris et administrèrent également de la pénicilline à quatre d'entre ellesANCHOR. Les quatre souris qui avaient reçu de la pénicilline survécurent et les autres moururent, apportant ainsi la preuve définitive que la pénicilline était un antibiotique efficace contre de graves infections bactériennes. C'est ce test qui amena Florey, Chain, Heatley et d'autres chercheurs à purifier la pénicilline et à la produire en masse.

En 1945, Alexander Fleming, Ernst Chain et Howard Florey reçurent le prix Nobel pour la découverte et le développement de la pénicilline.


Références

  1. Fleming A (1929) Brit J Exper Path 10, 226
  2. Florey H (1953) Conquest 41, 4

Main menu
Select a language
Search
Loading