La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Main menu
Select a language
Search
Loading

La théorie microbienne

1881_2.jpg

© Michael Cook,
www.wormspit.com. Distributed under a creative commons licence.

Démontrer la théorie microbienne a été une réussite majeure du scientifique français Louis Pasteur. Il n'était pas le premier à suggérer que les maladies étaient causées par des organismes microscopiques, mais ce point de vue était controversé au XIXe siècle, contrairement à la théorie largement acceptée de la "génération spontanée".

Pasteur décida de comprendre le processus de fermentation et réalisa rapidement que, dans le vin, l'alcool était produit par un champignon microscopique (levure) qui vivait sur la peau des raisins. Pendant la fermentation, la levure semblait saine et bourgeonnante au microscope, mais de l'acide lactique se formait et le vin se transformait en vinaigre lorsque d'autres microbes étaient présents parmi les cellules de levure. Une analyse plus approfondie du vin révéla un certain nombre de molécules organiques complexes, dont certaines étaient capables de dévier la lumière, une propriété de certains composés produits par des organismes vivants.

Grâce à plusieurs expériences, Pasteur a démontré que la fermentation nécessitait un contact avec des particules de poussières dans l'air. Il s'est ensuite intéressé à la santé des vers à soie, qui produisaient cette fibre pour l'industrie du textile. Il découvrit que des vers à soie sains contractaient des maladies s'ils construisaient leur cocon dans la litière de vers malades. Dans son étude, Pasteur se rendit compte que l'environnement avait un impact direct sur la contagion et que la propagation de la maladie pouvait être contrôlée par la stérilisation. Ses études sur la levure avaient révélé que les microbes pouvaient provenir de l'air et il réalisa que ces deux études pouvaient être directement appliquées à la transmission de la maladie chez l'homme. Il présenta le sujet à l'Académie de médecine de Paris. Ses idées radicales n'ont été acceptées que par quelques médecins; néanmoins, ces recommandations ont permis l'introduction de techniques chirurgicales stériles.

Pasteur parvint à développer le bacille du charbon en culture, preuve irréfutable de la théorie microbienne. Robert Koch était parvenu à isoler le charbon ; pourtant, ces opposants étaient convaincus que les spores qu'il avait identifiées pouvaient être des contaminants provenant de son milieu de culture. Pasteur plaça une goutte de sang provenant d'un mouton atteint du charbon dans une culture stérile et laissa les bacilles se développer. Il répéta le processus jusqu'à la disparition complète de la culture d'origine dans la boîte de Pétri. La culture finale provoqua le charbon lorsqu'injectée dans le mouton, démontrant ainsi que le bacille était responsable de la maladie.


Main menu
Select a language
Search
Loading