La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Main menu
Select a language
Search
Loading

Le développement de traitements de la lèpre

La température corporelle centrale du tatou est suffisamment basse pour favoriser la multiplication de la bactérie provoquant la lèpre, Mycobacterium leprae. En utilisant des tatous, les scientifiques ont été en mesure de développer un vaccin expérimental contre la lèpre et ces insolites mammifères sud-américains ont permis de mieux comprendre la  maladie et de développer des traitements.

La recherche et le développement de vaccin

Étant donné que cette bactérie ne se multiplie pas en culture et que la lèpre n'affecte qu'une minorité de mammifères, le tatou à neuf bandes est désormais devenu la principale source de M. leprae dans la recherche. Un vaccin expérimental contre la lèpre, purifié à partir de bactéries leprae tuées, a été développé. L'OMS espérait que ce vaccin pourrait tout simplement mettre fin à la lèpreANCHOR.

Le programme de développement de vaccin se déroula des années 1970 à la fin des années 1990, période à laquelle il fut démontré que le vaccin BCG, administré dans le monde entier pour prévenir la tuberculose, était tout aussi efficace contre M. Leprae. Bien que le programme de vaccin se soit finalement avéré impossible à mettre en pratique, les études sur les bactéries purifiées ont permis de bien mieux comprendre cette maladie et de développer de nouveaux traitements1. L'étude de cette bactérie permet aujourd'hui d'offrir aux malades atteints de la lèpre un éventail de traitements et la possibilité de vivre une vie normale, sans les terribles défigurations que causait auparavant cette maladie.


Références

  1. Mill Hill essays 2003, Armadillos and leprosy: http://www.nimr.mrc.ac.uk/millhillessays/2003/armadillo/

Main menu
Select a language
Search
Loading