La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Loading
Main menu
Select a language
Search
Loading

L'utilisation de l'héparine comme anticoagulant

La coagulation du sang peut représenter un problème lorsque la circulation sanguine est perturbée de quelque manière que ce soit. En 1914, John Abel expérimenta la dialyse rénale sur des chiens et des lapins et empêcha la coagulation en utilisant de l'hirudineANCHOR, un anticoagulant extrait des sangsues. Malheureusement, cet extrait était très coûteux, difficile à préparer et les premières préparations présentaient de nombreuses impuretés. Elles provoquaient de graves problèmes cardiaques et pulmonaires ainsi que des réactions allergiques et n'étaient donc pas adaptées à l'utilisation humaine.

La découverte de l'héparine, un anticoagulant naturellement présent chez les mammifères, fut une avancée significative. En 1916, Jay Maclean fut le premier à isoler l'héparine à partir de foie de chienANCHOR. En 1925, George HaasANCHOR la produisit en quantités plus importantes et démontra son efficacité lors d'études de la dialyse sur les animaux. Ces premiers extraits étaient également impurs et ne convenaient pas à l'utilisation humaine. Pourtant, l'héparine représentait un avantage certain par rapport à l'hirudine : elle pouvait être extraite en quantités importantes du foie et de poumon de bovin, permettant ainsi de perfectionner les techniques de purification. En 1937ANCHOR, des extraits purifiés furent obtenus. Leur efficacité et l'absence d'effets nocifs furent démontrées chez les chiens, lapins, cochons d'Inde, souris et par la suite chez des patients. De nos jours, l'héparine est toujours préparée en ayant recours à des animaux et l'innocuité de chaque lot est évaluée sur des animaux anesthésiés pour garantir l'absence de substances pouvant diminuer la pression artérielleANCHOR. Grâce aux méthodes modernes d'extraction, cette dernière procédure ne sera certainement bientôt plus nécessaire.

L'héparine est toujours utilisée comme un anticoagulant lors d'interventions chirurgicales, mais se montre inactive lorsqu'administrée par voie orale. Les anticoagulants pris sous forme de comprimés pour empêcher la coagulation du sang à long terme sont chimiquement identiques à la warfarine, un médicament développé aux États-Unis au début du XXe siècle.


Références

  1. Abel J, Rowntree L & Turner B (1914) J Pharmacol Exp Ther 5, 275
  2. Beck E (1984) The treatment of thrombosis, in Discoveries in Pharmacology vol 2 Ed Parnham J & Bruinvels J. Elsevier, Amsterdam
  3. McBride P (1980) The development of hemodialysis and peritoneal dialysis in Clinical Dialysis eds Nissenson A, Fine R & Gentile D, Prentice Hall.
  4. Murray D, Jacques M, Perrett T & Best C (1937) Surgery 2, 163-187.
  5. The British Pharmacopoeia, 1993.

Main menu
Select a language
Search
Loading