La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Loading
Main menu
Select a language
Search
Loading

L'identification des troubles génétiques chez les chiens

Les gènes responsables de certaines affections génétiques graves chez les chiens ont aujourd'hui été identifiés grâce à une nouvelle technique, ayant recours à un très faible nombre d'animaux. Cette nouvelle méthode s'appuie sur l'exceptionnelle similitude du code génétique de chiens de la même race.

Les chiens et la génétique
L'identification des gènes du ridgeback
L'identification des troubles génétiques
Références

Les chiens et la génétique

Les chiens sont croisés de façon sélective pour obtenir des caractères particuliers depuis que les hommes ont pour la première fois dompté des Loups gris il y a plus de 15 000 à 100 000 ans. Il existe aujourd'hui plus de 400 races de chiens qui descendent toutes uniquement d'une poignée d'ancêtres canins. Cette histoire de croisement est unique et signifie que des chiens d'une même race ont de longues molécules de code génétique identique. Leur similitude génétique peut-être plus importante que celle observée chez les rongeurs de laboratoire, qui sont élevés spécifiquement pour conserver leur code génétique similaire.

En génétique, il est important que tous les animaux étudiés soient aussi similaires que possible. Cela permet de  remarquer plus facilement les éventuels changements qui surviennent. Une équipe du Broad Institute of Harvard and Massachusetts Institute of technology a constaté qu'il était possible d'identifier les gènes responsables de maladies génétiques spécifiques chez les chiens en utilisant uniquement 10 animaux souffrant de l'affection et 10 n'en souffrant pas.

L'identification des gènes du ridgeback

Une puce à ADN a été utilisée pour analyser des milliers de différences de base unique dans l'ensemble du génome du Rhodesian Ridgeback. L'équipe a découvert une région de 750 000 paires de bases qui différaient entre les chiens possédant le caractère ridge de la race sur leur crête dorsale et ceux qui en étaient dépourvus. Seulement 5 % des Ridgebacks ne possèdent pas de crête dorsale, car les éleveurs sélectionnent ce caractère. Ces chiens ont été comparés aux Thai Ridgebacks, qui ne sont que des parents lointains des Rhodesian Ridgeback, mais possèdent également le caractère de la crête dorsale. En comparant la même molécule d'ADN entre les deux races, les gènes responsables de ce caractère furent découverts. Quatre gènes impliqués dans le développement du fœtus sont dupliqués chez les chiens possédant le caractère de la crête dorsaleANCHOR.

L'identification des troubles génétiques

Les maladies et anomalies génétiques particulières sont généralement associées au croisement sélectif des chiens et presque 1/10e des Rhodesian ridgebacks souffrent du sinus dermoïde. Ce trouble du développement se caractérise par une séparation incomplète de la peau et de la moelle épinière. Cette affection est douloureuse et les animaux sont généralement euthanasiés.

L'étude a révélé que les animaux qui avaient une duplication des quatre gènes avaient une crête dorsale, mais que ceux qui avaient deux copies dupliquées des gènes présentaient un risque de 80 % de sinus dermoïdeANCHOR. Ces conclusions seront utilisées dans le cadre d'études plus poussées destinées à identifier d'autres gènes responsables de troubles génétiques, notamment ceux qui touchent à la fois les chiens et d'autres espèces.


Références

  1. Karlsson, E et al (2007) Efficient mapping of mendelian traits in dogs through genome-wide association Nature Genetics 39, 1321 - 1328
  2. Hillbertz, N et al (2007) Duplication of FGF3, FGF4, FGF19 and ORAOV1 causes hair ridge  and predisposition to dermoid sinus in Ridgeback dogs Nature Genetics 39, 1318 - 1320

Main menu
Select a language
Search
Loading