La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Main menu
Select a language
Search
Loading

Drosophila melanogaster

Drosophila melanogasterDrosophila melanogaster, ou mouche du vinaigre, est très largement utilisé dans la recherche scientifique et médicale. Cet insecte d'environ 3 mm de long est généralement attiré par le fruit en décomposition. Il est utilisé en génétique et en biologie du développement depuis environ un siècle. De nos jours, plusieurs milliers de scientifiques étudient de nombreux aspects différents de sa biologie.

Thomas Hunt Morgan a été le premier à comprendre l'importance de Drosophila en tant que modèle animal. Il a d'ailleurs reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1933 après avoir démontré, en utilisant Drosophila, que les chromosomes étaient les éléments porteurs de l'information génétique. Depuis, ce minuscule insecte, qui s'élève rapidement et se garde facilement dans un laboratoire, a joué un rôle déterminant dans la recherche génétique.

Son importance pour la santé humaine a été reconnue plus récemment par l'attribution du prix Nobel de médecine en 1995 pour les travaux sur la génétique du développement embryonnaire de Drosophila. Des mouches mutantes présentant des anomalies sur n'importe lequel de leurs plusieurs milliers de gènes sont accessibles et le génome complet a récemment été séquencé.

Drosophila a permis de développer des médicaments destinés à combattre les agents pathogènes responsables d'une multitude de maladies, des infections cutanées à la pneumonie et la méningite. Les recherches récentes sur les mouches du vinaigre portaient sur la pathologie de la maladie d'Alzheimer. Ces mouches ont un cerveau très simple, elles ont néanmoins des muscles et des nerfs extrêmement développés.


Main menu
Select a language
Search
Loading