La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Loading
Main menu
Select a language
Search
Loading

La poule

© FlagstaffotosLes poules (Gallus gallus) ne conviennent pas particulièrement aux analyses génétiques; elles sont tout de même considérées comme d'importants organismes modèles pour les études sur la génétique et le développement.

Les poules ont un cycle de reproduction long, de plus de six mois, et ne produisent que quelques œufs; leur croisement est donc difficile et prend du temps. Il n'est donc pas surprenant qu'il n'y ait que quelques souches mutantes. Grâce à des techniques de transgénèse, il est cependant possible d'obtenir des  poules génétiquement modifiées.

Un nouveau dossier de presse : « Volailles : les chercheurs veillent au grain » vous propose de découvrir ce que la recherche à l'INRA peut apporter aux éleveurs et à ces animaux à plumes !

https://inra-dam-front-resources-cdn.brainsonic.com/ressources/afile/281244-4d0b6-resource-dossier-de-presse-volailles-les-chercheurs-veillent-au-grain.html 

Pourquoi étudier les poules?

Les poules sont fréquemment utilisées lorsqu'il est nécessaire d'avoir recours à des oiseaux dans une étude physiologique. Elles sont faciles à garder et leur élevage domestique est pratiqué depuis de nombreuses années. Il existe donc un très grand nombre de documents concernant leur physiologie. Elles produisent des embryons robustes qui se développent en dehors du corps de la mère. La coquille d'un œuf de poule peut être découpée, puis recouverte d'un film plastique transparent. Toutes les étapes du développement embryonnaire de la poule peuvent ainsi être observées. Il est également possible de produire des embryons de poule en culture hors de l'œuf.

Le fait d'avoir accès à l'embryon pendant son développement signifie qu'il est possible de réaliser des expériences impliquant une manipulation chirurgicale et l'utilisation de substances chimiques qui modifient le processus de développement. L'étude du développement de mammifères étant un processus extrêmement difficile, les résultats de ces études apportent souvent des informations comparatives utiles.

Les poules sont des vertébrés ; leur processus de développement a donc de beaucoup points communs avec celui de l'homme, malgré de nombreuses différences. Elles ont permis d'obtenir des informations précieuses concernant le développement du système nerveux, en révélant comment les cellules migrent et se différencient.  En outre, elles ont servi à découvrir la base moléculaire du développement des membres, un processus qui est semblable chez l'homme et chez l'oiseau, et ont permis de mieux comprendre un grand nombre de troubles des membres.

L'étude du 'trou dans le cœur'

Chick embryo labelled with a fluorecent marker for hole-in-the-heart research.Les recherches actuelles sur le développement d'un embryon de poule fournissent de nouvelles informations sur la cardiopathie de communication inter-auriculaire, souvent appelée 'trou dans le cœur'. Dans cette affection, la paroi entre les oreillettes droite et gauche du cœur ne se ferme pas totalement pendant le développement; il est donc plus difficile pour le cœur de pomper le sang dans l'ensemble du corps. Au Royaume-Uni, environ 1 nourrisson sur 1 000 souffre de cette affection.

Les embryons de poule sont utilisés pour modéliser cette affection car, comme l'homme, ils ont un cœur composé de quatre chambres. Les chercheurs ont examiné le rôle d'un gène particulier, le Tbx5, en réduisant son expression. Le gène 'silencieux' est identifié à l'aide d'un marqueur fluorescent, pour montrer qu'il est incorporé dans les cellules du poulet. Ces recherches permettront de mieux connaître le rôle de ce gène dans le développement du cœur.


Main menu
Select a language
Search
Loading