La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Loading
Main menu
Select a language
Search
Loading

La souris

White mouseLes souris, rats et autres petits rongeurs représentent l'essentiel des animaux utilisés dans la recherche médicale, la recherche biologique et les tests de toxicité au Royaume-Uni. Parmi ces animaux, les souris représentaient le pourcentage le plus important, soit 69 % de tous les animaux utilisés en 2006. Les souris sont petites, ne coûtent pas cher et sont faciles à manipuler, faisant d'elles des candidates idéales pour les expériences en laboratoire. Leur courte durée de vie et leur rythme rapide de reproduction permettent d'étudier les processus biologiques sur de nombreux sujets, à toutes les étapes du cycle de vie.

La souris est un excellent modèle pour la maladie humaine, car l'organisation de son ADN et l'expression de ses gènes sont très similaires à celles de l'homme : 90 % des gènes humains ont un gène comparable chez la souris. Ces systèmes reproducteur et nerveux sont identiques à ceux de l'homme et les souris souffrent d'un grand nombre de maladies identiques, notamment le cancer, le diabète et l'anxiété. Manipuler leurs gènes peut les amener à développer d'autres maladies qui ne les affectent pas de façon naturelle. Par conséquent, les recherches sur les souris ont permis de comprendre à la fois la physiologie humaine et les causes de la maladie.

Les souris sont utilisées dans un large éventail d'expériences qui étudient la physiologie des mammifères. Un grand nombre de ces expériences entre dans le champ de la recherche fondamentale. Des souches consanguines de souris étaient utilisées en tant que modèles de maladie bien avant le projet de génome de souris et la transgénèse. Il y un grand nombre de souches de laboratoire disponibles. Leur long passé d'élevage signifie que des souris provenant d'une seule souche de laboratoire appartiennent toutes à une lignée isogénique. Cette information est utile lors des expériences, car cela permet de réduire la variation naturelle entre les sujets. Des souches consanguines sont utilisées pour leur prédisposition à certaines mutations ou maladies génétiques et d'autres pour leur état général de santé et leur résistance aux mutations.

Depuis 1998, il est possible de cloner des souris.

Exemples de souches consanguines de souris

– Les souris NOD (non-obese diabetic) développent un diabète de type 1.

– Des souris ont été développées avec des capacités régénératrices inhabituelles.

– Les souris « dansantes » ont une mutation affectant leur oreille interne ; elles marchent donc en cercle.


Main menu
Select a language
Search
Loading