La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Main menu
Select a language
Search
Loading

Le crapaud buffle

Le crapaud buffle (Rhinella marina), aussi connu sous le nom de Bufo marinus ou crapaud marin, est en réalité un grand crapaud terrestre originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. Il fut introduit en Australie en 1935 pour se débarrasser d’un parasite – le coléoptère de cane – cependant il fut rapidement considéré lui même comme un parasite, tout particulièrement préoccupant de par son venin. Ce crapaud a des glandes venimeuses derrière les yeux et sur son dos. Lorsque le crapaud est menacé, ses glandes sécrètent un liquide blanc laiteux – la bufotoxine. Même les têtards sont toxiques pour beaucoup d’animaux. Si le crapaud est ingéré, sa peau toxique peut tuer de nombreux animaux, y compris les humains. 

Un des composés de la bufotoxine est utilisé comme drogue hallucinogène en Australie et est classée comme une drogue de classe 1 par les lois australienne – aux cotés de l’héroïne et du cannabis. Ses effets sont similaires à une intoxication légère, ce qui incluse des hallucinations qui durent un peu moins d’une heure. 

 

Huachansu

Cependant, ce ne sont pas ces effets qui intéressent les chercheurs et les industries pharmaceutiques, mais plutôt ses propriétés anticancéreuses. Les chercheurs ont constaté que le poison du crapaud buffle a des effets anti-cancérigène sur des cellules. Le poison tue les cellules cancéreuses tout en épargnant les cellules saines et malgré le fait qu’il n’éradique pas entièrement les tumeurs, il arrive cependant à ralentir la progression de la maladie chez certains patients. Un médicament chinois, Huachansu, dérivé du venin séché du crapaud buffle parvient à ralentir la progression des cancers du fois, des poumons, du colon et du pancréas, tout en maintenant des niveaux de toxicité tolérables pour les patients. 

            


Main menu
Select a language
Search
Loading