La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Loading
Main menu
Select a language
Search
Loading

La transfusion sanguine

Le stockage et la transfusion de sang stérile et compatible ou de fractions sanguines est une procédure fréquente et qui sauve des vies. L'expérimentation animale réalisée par de nombreux médecins et scientifiques a été la clé du développement de cette procédure. Stocker et transfuser du sang devint possible au début du XXe siècle.

Les premières recherches

En 1667, le Français Prosper DenisANCHOR transfusa le sang d'un agneau dans un jeune homme. Le jeune homme subit une grave anémie et par conséquent le concept de la transfusion tomba en discrédit. Cependant, la transfusion n'a pas plus souvent fait l'objet d'expérimentation ni même de recherches, principalement, car cette procédure était techniquement difficile: les seuls appareils disponibles étaient des boyaux animaux ou des tubes en argent. Par ailleurs, il n'existait à l'époque aucun moyen d'empêcher le sang de coaguler. Karl Landsteiner découvrit les groupes sanguins en 1900 ; il fut donc possible de faire correspondre les receveurs et les donneurs. La transfusion demeurait néanmoins une procédure risquée.

Les principaux développements du début du XXe siècle

Entre 1900 et 1916, l'expérimentation animale a progressivement permis que la transfusion devienne la technique fréquente qu'elle est aujourd'hui. En 1907, George CrileANCHOR perfectionna la technique de transfusion en utilisant les veines plutôt que les artères, et ce, en ayant recours à des chiens. Puis, il décrit la mise en pratique de cette technique sur 32 patients. En 1914, Adolph HustinANCHOR réalisa une autre avancée majeure: il constata que l'ajout de citrate de sodium dans le sang empêchait la coagulation et qu'il était possible de transfuser des chiens avec du sang citraté en toute sécurité. En 1915, Richard LewisohnANCHOR poussa les recherches plus loin et définit la quantité maximum de citrate qu'il était possible de transfuser aux chiens sans effet toxique, mettant ainsi en lumière la concentration idéale de citrate de sodium pouvant être ajouté au sang pour un effet anticoagulant optimal.

En 1915, Richard WeilANCHOR réalisa une autre avancée majeure : il démontra que le sang citraté pouvait être stocké pendant deux jours et conserver toute son efficacité lorsqu'il était transfusé à des cochons d'Inde et à des chiens qui avaient perdu du sang. Ces expériences furent suivies par les travaux de Peyton Rous et Joseph Turner sur des lapins en 1916ANCHOR. Ils démontrèrent que le sang pouvait être stocké pendant 14 jours, puis transfusé avec succès grâce à certains additifs et à un traitement approprié.

Le stockage prolongé de sang qui ne coagule pas a été rendu possible grâce à toutes ces expériences et a permis la mise en place de banques de sang, faisant ainsi de la transfusion sanguine une procédure de routine. En 1966, Peyton Rous reçut le prix Nobel pour ses nombreuses contributions à la médecine.


Références

  1. Zimmerman L & Howell K (1932) Ann Med History 4, 415
  2. Crile G (1907) Ann Surg 46, 329
  3. Hustin A (1914) J Med Brux 2, 436
  4. Lewisohn R (1915) Surg Gyn Obstet 21, 37
  5. Weil R (1915) JAMA 64, 425
  6. Rous P & Turner J (1916) J Exp Med 23, 219

Main menu
Select a language
Search
Loading