La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Loading
Main menu
Select a language
Search
Loading

Alternatives et les 3R

Les principes directeurs de l'utilisation humaine d'animaux sensibles dans la recherche scientifique sont appelés les 'Trois R'. Les chercheurs doivent prouver qu'il n'existe aucune autre méthode alternative et montrer les mesures prises pour réduire le nombre et la souffrance des animaux utilisés dans les expériences et essais.

Remplacement

L'utilisation d'animaux doit être remplacée par des techniques alternatives ou tout simplement évitée.

Les techniques n'impliquant pas d'animaux s'inspirent souvent des progrès scientifiques et technologiques. De nouvelles approches, telles que l'ingénierie tissulaire, les technologies des cellules souches et la modélisation informatique, offrent de nouvelles perspectives pour remplacer les animaux dans certains domaines de recherche. Pourtant, de nombreuses méthodes alternatives, notamment les cultures cellulaires, n'apportent souvent que très peu d'informations sur ce qui se passe dans l'ensemble de l’organisme d'un animal vivant. Les efforts consacrés à remplacer les tests de sécurité ont permis d'obtenir des réussites remarquables, en particulier dans l'évaluation des substances appliquées sur la peau

Back to the top

Réduction

Le nombre d'animaux utilisés doit être réduit à un minimum, afin d'obtenir des informations d'un nombre moindre d'animaux ou d'obtenir davantage d'informations avec le même nombre d'animaux. Des progrès considérables ont été réalisés pour trouver des méthodes de réduction du nombre d'animaux utilisés dans les expériences. Il devrait être possible de réduire encore davantage le nombre d'animaux en réexaminant les résultats d'études déjà réalisées (par ex. grâce à des examens systématiques), en améliorant les modèles animaux et en utilisant une méthodologie expérimentale efficace.

Back to the top

Raffinement

Les méthodes d'expérimentation doivent être modifiées afin de réduire autant que possible la souffrance des animaux. Cela signifie notamment améliorer leur habitat et les procédures destinées à réduire la douleur et la souffrance et/ou améliorer le bien-être des animaux.



Les animaux peuvent bénéficier des alternatives de raffinement, mais elles peuvent également améliorer la qualité des résultats des recherches en diminuant le niveau de stress des animaux. Il est nécessaire de réduire au maximum la souffrance d'un animal; des anesthésiques sont par exemple utilisés lors des interventions chirurgicales et des analgésiques sont ensuite administrés, si nécessaire. Si les animaux souffrent d'une maladie douloureuse ou mortelle, ils peuvent être tués de façon humaine avant de présenter des symptômes graves. Les animaux de laboratoire passent beaucoup de temps dans le bâtiment dédié à ceux n'étant pas utilisés lors d’expériences. L'amélioration de leurs conditions de vie est appelée enrichissement de l'environnement.      

Back to the top

Méthodes alternatives signifient également animaux

Bien que le concept de méthodes alternatives soit étroitement lié aux 'Trois R', en particulier aux alternatives de remplacement, méthode alternative peut également signifier de nouveaux et de meilleurs modèles animaux. Avec les progrès méthodologiques et technologiques, les modèles invivo peuvent être remplacés par des techniques invitro, qui n'impliquent pas d'animaux vivants. Elle nécessite tout de même d’élever et de tuer des animaux à des fins scientifiques.

Le National Research Council (NRC, organisme gouvernemental de recherche des États-Unis) a récemment publié un rapport présentant une stratégie de modernisation pour les futurs tests de toxicité. Cette stratégie reconnaît bon nombre des problèmes et limites des méthodes actuelles, in vivo et in vitro, et suggère un plan pour répondre à ces problématiques en utilisant le développement spectaculaire actuel des nouvelles technologies. Cette stratégie précise que:

"Dans un avenir proche, toute stratégie invitro devra comporter une proposition pour évaluer les probables métabolites par le biais de tests sur l'ensemble de l'organisme de l'animal."

Il est également mentionné que les modèles améliorés d'animaux obtenus grâce aux nouvelles technologies feront partie intégrante de la toxicologie du futur:

"Des tests ciblés peuvent être réalisés invivo ou invitro, en fonction des tests de toxicité disponibles. Les tests ciblés [c.-à-d. animaux] peuvent être basés sur des systèmes de tests de toxicité existants. Pourtant, à l'avenir, ils seront probablement différents des tests classiques. Ces tests pourraient employer des espèces transgéniques, des souches isogéniques, de nouveaux modèles animaux ou d'autres nouveaux systèmes de test. Ils pourraient comporter un examen toxicogénomique des réactions tissulaires pour un large éventail de doses. Quel que soit le système utilisé, les protocoles de test devraient permettre d'augmenter la quantité d'informations obtenues à partir des tests de toxicité sur l'ensemble de l'organisme des animaux."      

Read more

Read less

Back to the top

Développements récents

Il y a récemment eu un débat à propos des tests de toxicité aiguë et du remplacement éventuel d'un grand nombre de ces tests préliminaires d'innocuité des médicaments par d'autres méthodes. En janvier 2008, un examen approfondi des tests de toxicité sur les produits pharmaceutiques a révélé que les données d'un test de toxicité particulier pouvaient être recueillies à partir d'autres tests. Ces conclusions ont déjà permis de réduire de 70% l'utilisation d'animaux lors des tests de toxicité aiguë dans les entreprises concernées par l'examen. Des réductions plus importantes de l'utilisation d'animaux devraient se poursuivre dans le monde entier.

Back to the top
Main menu
Select a language
Search
Loading