La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Loading
Main menu
Select a language
Search
Loading

Le développement de la dialyse pour l'insuffisance rénale

John AbelANCHOR fut le premier à démontrer de façon pratique ce processus, appelée hémodialyse continue, en 1914. Pour cela, il utilisa des lapins et des chiens anesthésiés et des membranes de dialyse conçues à partir de parchemin traité. Après 2 à 3 heures de dialyse, les animaux étaient totalement rétablis. Son objectif était de mettre au point une méthode de mesure de la concentration sanguine de substances, telles que les hormones. Pourtant, Abel mit en lumière le potentiel de ce processus en tant que 'rein artificiel', processus qui permettait d'éliminer les métabolites toxiques du sang grâce aux membranes et de réintroduire le sang dans l'organisme.

Perturber ainsi la circulation sanguine peut provoquer la coagulation du sang. Abel empêcha cette coagulation en utilisant l'hirudine, un anticoagulant extrait de sangsues. Dans le même temps, la découverte de l'héparine, un anticoagulant naturellement présent chez les mammifères et dont l'utilisation est possible chez l'homme, fut une avancée significative.

Entre-temps, des membranes de dialyses perfectionnées conçues à partir de cellophane et des dialyseurs nécessitant un moindre volume de sang avaient été développés. Ces développements ont ouvert la voie au premier traitement efficace d'un patient souffrant d'insuffisance rénale aiguë par Willem Kolff, en 1945ANCHOR.

Les machines servant de rein artificiel présentent néanmoins un inconvénient majeur : le patient doit rester relié à la machine pendant plusieurs heures consécutives, et ce, plusieurs fois par semaine. Depuis les années 1920, les expériences sur les cochons d'Inde, les lapins, les chiens et les singes sont à la base de la dialyse péritonéaleANCHOR. Cette technique permit ensuite le développement de la dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA). Dans ce type de dialyse, les déchets et l'eau sont éliminés de façon continue alors que les patients mènent une vie normale. En 1980, la DPCA devint librement accessible au Royaume-Uni, donnant ainsi un nouvel espoir aux personnes souffrant d'insuffisance rénale chronique.


Références

  1. Abel J, Rowntree L, Turner B (1914) J Pharmacol Exp Ther 5, 275-316
  2. McBride (1980) in Clinical Dialysis, ed Nissenson, Fine & Gentile, Prentice Hall
  3. Boen S (1964) Peritoneal Dialysis In Clinical Medicine, C Thomas

Main menu
Select a language
Search
Loading