La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Main menu
Select a language
Search
Loading

L'immunisation empêche la diphtérie

En 1888, en injectant à des cochons d'Inde, des lapins, des chiens, des chats et des chevaux, le liquide dans lequel la bactérie Corynebacterium diphtheriae a été cultivée, Pierre Roux et Alexandre YersinANCHOR montrèrent que ce liquide provoquait les effets bien connus de la diphtérie.

Emil von Behring et Shibasaburo Kitasato démontrent que ces effets sont provoqués par une toxine sécrétée par les bactéries, toxine qui perdure dans le liquide même après que les bactéries aient été enlevées. Un antisérum de la toxine, appelé antitoxine, fut développé et permit de protéger les animaux contre des doses fatales de toxine diphtériqueANCHOR. En 1891, l'antitoxine fut utilisée pour la première fois pour traiter une jeune fille gravement malade, qui se rétablit ensuite.

La production d'antitoxine à grande échelle fut réalisée sur des chevaux, le sérum diphtérique et l'antisérum ayant été standardisés en utilisant des cochons d'Inde. L'utilisation de l'antitoxine fut ensuite généralisée et des études sur des lapins révélèrent que, pour être efficace, elle devait être administrée peu après l'infectionANCHOR. Malgré des retards dans l'administration de l'antitoxine, plusieurs études réalisées pendant les années 1890 montrèrent que le nombre de décès liés à la diphtérie avait diminué d'environ 50 %.

En dépit de l'utilisation de l'antitoxine, les taux de mortalité dus à la diphtérie sont restés élevés au début des années 1900 et il devint évident qu'un vaccin était nécessaire. En 1913, von Behring parvint à produire une immunité durable chez des cochons d'Inde, des singes et des ânes en utilisant un mélange soigneusement équilibré de toxine et d'antitoxineANCHOR. Ce mélange fut employé lors des premières études de la vaccination sur l'homme. Au début des années 1920, A. T. Glenny, Barbara HopkinsANCHOR et Gaston RamonANCHOR développent une toxine inactivée par le formaldéhyde, développement qui fut suivi par un vaste programme d'immunisation.


Références

  1. Roux & Yersin (1888) Ann l Inst Pasteur 2, 629-661
  2. von Behring & Kitasato (1890) Deutsche Med Wochenschr 16, 1113-1114
  3. Zinsser (1931) Textbook of Bacteriology, 6th Ed, Appleton
  4. von Behring (1913) Deutsch Med Wochenschr 39, 873-876
  5. Glenny & Hopkins (1923) Br J Exp Pathol 4, 283-288
  6. Ramon (1924) Ann l Inst Pasteur 38, 1-10



Main menu
Select a language
Search
Loading