La ressource mondiale en matière de preuves scientifiques sur l’expérimentation animale

Loading
Main menu
Select a language
Search
Loading

Salbutamol – contre l’asthme

Sur la liste modèle des médicaments essentiels de l’OMS: OUI

Autres noms: Salbutamol sulfate, Ventolin, albutérol

 

Le Salbutamol ou albutérol appartient à la famille des bronchodilatateurs adrénergiques et est commercialisé sous le nom Ventolin parmi d’autres. Il est utilisé pour traiter ou prévenir le bronchospasme chez les patients souffrant d'asthme, de bronchite, d’emphysème et autres maladies pulmonaires et soulager la toux, une respiration sifflante, un essoufflement et une respiration difficile en augmentant le flux d'air à travers les tubes bronchiques.

Le salbutamol est le premier agoniste sélectif du récepteur β2 à être commercialisé en 1968 et est utilisé pour traiter l'asthme depuis. Il a été approuvé pour une utilisation aux États-Unis par la Food and Drug Administration (FDA) en mai 1982.

Le Salbutamol est inhalée pour agir directement sur le muscle lisse bronchique dans les cinq à 20 minutes suivant l'administration, même si un certain soulagement est immédiat. Les agonistes au récepteurs β2 incitent les muscles lisses des poumons à se détendre et les passages bronchiques à se dilater, ainsi que la vasodilatation dans les muscles et le foie, les muscles de l'utérus à se détendre et la libération de l'insuline. Les récepteurs bêta-adrénergiques sont couplés à une enzyme qui produit un messager (AMPc) qui est responsable de la diminution en concentrations de calcium dans les cellules. Les agonistes ß2 augmentent également la conductance des canaux potassiques activés par le calcium et de ce fait ont tendance à hyperpolariser les cellules musculaires lisses des voies respiratoires. La combinaison de la diminution du calcium intracellulaire, l'augmentation de la conductance membranaire de potassium et une diminution de l'activité de la kinase àchaîne légère de la myosine conduit à relaxation des muscles lisses et de bronchodilatation.

 

Rapports toxicologiques

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8067892

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs002040050059


Main menu
Select a language
Search
Loading